Le Framboisier

Nom latin : Rubus Ideaus

Nom commun : Reine des Mont Ida, Ambre

Famille

Rosacées

Description

Les tiges ligneuses de 1 à 1,5 mètre, brun pâle, couvert de petits poils piquants et de faibles épines la première année, deviennent de couleur marron et couverte d’épines plus coriaces la deuxième année. Les feuilles d’un vert foncé sur le dessus et blanchâtre sur le dessous. La floraison est vers la mi-juin, en grappes de fleurs blanches à l’aisselle des feuilles sur les rameaux de deuxième année. Le fruit que l’on connaît si bien et que l’on adore est d’un rouge clair et vif et a une cavité centrale là où il est attaché à la plante.

Parties utilisées

On utilise surtout les feuilles avant la floraison à des fins médicinales, et le fruit à des fins alimentaires.

Origine, histoire

Le framboisier serait originaire de l’Asie de l’Est, et des vestiges trouvés démontrent que le framboisier existe à l’état sauvage depuis les temps préhistoriques. Le Ideaus a été la première variété cultivée en Europe à partir du Moyen Âge, sa trace ayant été trouvée aux environs du mont Ida en Turquie.

Le Strigosus serait la variété indigène au Québec, mais il est tout à fait identique au Ideaus du point de vue botanique et médicinal.

Usages traditionnels

Le framboisier est utilisé depuis des siècles pour faciliter la grossesse et l’accouchement. Les Chinois employaient les feuilles pour le traitement des voies urinaires. Les Amérindiens employaient les racines contre la diarrhée, mâchaient la racine pour soigner la toux et les maux de dents, frottaient les articulations douloureuses et prenaient des infusions pour les dysménorrhées et les accouchements.

Très peu de recherches ont été faites à son sujet, la plupart des références sur les usages du framboisier s’appuient surtout sur ses usages traditionnels.

Culture, récolte et préservation

On retrouve la variété indigène à l’état sauvage un peu partout, en particulier dans les brûlis, les lieux de coupe de bois et en lisière de forêt.

Le framboisier Ideaus est facile à cultiver, ne demandant qu’un sol profond, riche et qui retient bien l’humidité.  Il aime bien un endroit ensoleillé bien qu’il tolère l’ombre légère.  Il est préférable de planter le framboisier à l’automne ou au début de l’hiver et de choisir des plants d’au moins un an.

Il est important de bien contrôler les mauvaises herbes, surtout les premières années, et d’ajouter un bon compost après la récolte des fruits. On récolte les feuilles avant la floraison sur les tiges de deuxième année. Les fruits seront récoltés quelques jours avant d’être complètement mûrs, généralement en août.

Utilités et propriétés

Médicinales: Plante emménagogue, tonique utérin, astringent, antidiarrhéique, tonique, stomachique, anti-inflammatoire, cathartique, nutritive, légèrement antispasmodique, relaxant utérin et analgésique.

  • On définit le framboisier comme une plante pour les femmes. C’est une plante typiquement nutritive et tonique du système reproducteur féminin. On le prend généralement en infusion, comme apport nutritif et en prévention, sur une base quasi quotidienne, à moyen ou long terme.
  • On utilise le framboisier comme tonique utérin, dans les cas de prolapsus de l’utérus, ménorragie, hémorragie utérine, dysménorrhée et congestion pelvienne, leucorrhée, pour préparer à l’accouchement ou prévenir les fausses couches, dans les cas de troubles menstruels et de crampes menstruelles.
  • Pris sur une base régulière, le framboisier est utile pour soulager les menstruations douloureuses, dû en partie à son contenu en minéraux.
  • Ses propriétés astringentes sont utiles dans les cas d’ulcères ou d’inflammation de la bouche, d’amygdalite et de maux de gorge. Ces propriétés combinées à son action sur le sang soulagent la congestion veineuse (par exemple : varices, hémorroïdes et hypertension).
  • Le framboisier apaise et tonifie les muqueuses digestives et peut être bénéfique autant contre la constipation que la diarrhée.
  • Les fruits sont légèrement diurétiques, sudorifiques, dépuratifs, rafraîchissants et sont aussi réputés être laxatifs.

Culinaires : Les fruits se mangent nature ou rehaussés, en vinaigre, en confitures, coulis ou sirop. En plus de leur contenu élevé en vitamines et en minéraux, les framboises sont une source élevée de fibres. Périssables, elles se conservent qu’un ou deux jours au frigo. Pour une conservation plus longue, on les fera sécher ou congeler.

Cosmétique : L’infusion de feuilles de framboisier fait un excellent tonique ou astringent facial pour les peaux plutôt grasses.

Utilisations

On emploie la feuille de framboisier en infusion lorsqu’on recherche ses propriétés nutritives et reconstituantes.

Pour un effet à court ou moyen terme, on utilise la teinture à raison de 15 à 25 gouttes, 1 à 3 fois par jour, pour un maximum de 2 semaines en dose d’intervention. En traitement, utiliser 10 à 15 gouttes, 1 ou 2 fois par jour, 2 à 6 semaines.

Précautions, interactions ou complémentarités

Rien à signaler.

TISANE ANTI-NAUSÉE

Mettre ½ c. à thé de feuilles de framboisier séchées et ¼ de c. à thé de racine de gingembre frais dans une tasse d’eau frémissante.

Infuser 5 minutes et boire à petite gorgée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *